Les détergents ne brillent pas par leur efficacité

Les beaux jours sont de retour. Le soleil pénètre à travers les fenêtres, illuminant les pièces de la maison. Un petit détail vient toutefois tout gâcher: les vitres sont sales. Les nettoyer se révèle bien souvent une véritable corvée. Traces de doigts, de gouttes, de graisses ou de chiffon: les carreaux accumulent les taches et se salissent rapidement.

Potz sort du lot
Les fabricants promettent une «propreté éclatante» ou «une brillance parfaite et sans traces». Mais, dans la pratique, après une première application, l’aspect des surfaces traitées est souvent pire qu’avant. Outre la saleté restante, des marques apparaissent. Les experts du laboratoire ont testé le pouvoir nettoyant, la formation de gouttes et de stries, le maniement ainsi que la qualité de la pulvérisation de douze produits. Ils ont également examiné dans quelle mesure la surface lavée repoussait la saleté (lire encadré «Les critères du test»). Le prix des articles passés au crible oscillait entre 1.45 fr. et 9.20 fr. le litre.

Les résultats ne sont guère probants: un seul échantillon sort véritablement du lot. Le Potz Xpert Glass Power-Cleaner de Migros convainc sur quasiment tous les critères et obtient la mention «très bon». Avec un prix de 92 ct. aux 100 millilitres, il s’agit du produit le plus cher avec Ajax Triple Action. Au final, sept articles sur douze sont sanctionnés d’une note insuffisante sur un critère du test au moins. Afin d’examiner leur efficacité, les experts ont fait sécher un mélange de nicotine et d’huile de tournesol sur des surfaces en verre. Grand vainqueur, le Potz a éliminé 89% de la saleté et le M-Budget 79%. En queue de classement, l’Ajax Triple Action et le Propre Suisse de Landi n’ont effacé que la moitié des résidus.

Malgré un bon pouvoir nettoyant, le M-Budget n’est cependant pas à conseiller, car il fait apparaître des marques moyennes à fortes. Il est loin d’être le seul dans ce cas. Près d’un détergent sur deux laisse des traces et des gouttes nettes. Le Coop Prix Garantie, qui pointe à la dernière place du classement, a laissé le plus de stries.

Taches de calcaire
Les experts ont aussi cherché à savoir dans quelle mesure les surfaces traitées résistaient à l’apparition de nouvelles saletés. A cette fin, ils ont nettoyé des miroirs avant de les pulvériser avec de l’eau très calcaire et de les laisser sécher pendant une heure. Le processus a été répété une dizaine de fois. Après chaque passage, ils ont examiné les dépôts de calcaire.

Le laboratoire a observé que la moitié des articles laissaient des dépôts moyens à forts de calcaire dès la première application. Après cinq à sept cycles de pulvérisation, les surfaces étaient fortement tachées. A ce jeu-là, c’est le Frosch Spiritus qui s’en est le mieux sorti: des résidus nets de calcaire n’ont fait leur apparition qu’au bout de la neuvième tentative.

Irritation des voies respiratoires
Nous n’avons pas omis d’évaluer la nocivité de ces détergents. La quasi- totalité des articles ont irrité les voies respiratoires des testeurs pendant la phase de pulvérisation. Seul Coop Prix Garantie n’a pas causé d’effets secondaires désagréables. Selon le laboratoire, c’est dû au fait qu’il s’agit du seul produit à ne pas avoir de pulvérisateur. Le hic, c’est qu’il est difficile à appliquer. C’est pour cette raison que son maniement est peu convaincant.

Appelé à se prononcer sur nos résultats, Migros justifie le pouvoir nettoyant juste suffisant du Plus Oeco Power par sa composition à base d’alcool d’origine végétale. «Nous n’utilisons donc pas de substances contenant du pétrole», souligne le groupe. Et d’ajouter que la formule du M-Budget est en passe d’être revue. De son côté, Coop indique qu’il va remplacer le Prix Garantie.

effet sur l’environn ement
Aldi explique que le Tandil contient un principe actif pour l’effet déperlant. Ce qui signifie que les vitres extérieures restent propres même après une averse. L’efficacité diminue toutefois en cas de pluies répétées. Pour sa part, Spar affirme ne pas utiliser ces substances-là pour des raisons environnementales.

Concernant l’irritation des voies respiratoires, Denner écrit que la brume provoquée par la pulvérisation est constituée de grosses particules, qui collent à la surface ou tombent par terre. Des petites gouttelettes peuvent cependant rester dans l’air et causer une irritation. Enfin, Landi affirme que des stries apparaissent lorsqu’on utilise trop de détergent et qu’on n’essuie pas assez la surface.