Bouygues L’année 2019 bien engagée, redressement confirmé

Les résultats des trois premiers mois de l’exercice ont été bien accueillis par le marché, comme en témoigne l’évolution du cours, jeudi. Si le groupe de construction, diversifié dans les médias et la téléphonie, a été déficitaire – comme c’est très souvent le cas dans cette période de l’année du fait de conditions climatiques difficiles pour les métiers historiques –, sa perte est passée de 94 millions d’euros à 58 millions d’euros d’un 31 mars à l’autre. Cette nette amélioration s’explique avant tout par la dynamique commerciale constatée dans les trois activités du groupe. Dans le domaine de la construction, le carnet de commandes a établi un record à 34,4 milliards d’euros, en hausse de 9 %. Dans le secteur de la téléphonie, le groupe a recruté de nouveaux clients mobile mais aussi dans le fixe. Enfin, dans les médias, TF1 a amélioré son audience.

DES PERSPECTIVES TRÈS SATISFAISANTES
Dans le contexte actuel, la direction de la firme a été en mesure de confirmer ses principaux objectifs pour l’ensemble de l’exercice, à savoir l’amélioration de la profitabilité globale et un cash-flow libre de 300 millions d’euros pour le téléphone. D’ici à deux ans, le groupe devrait pouvoir dégager un cash-flow après variation du besoin en fonds de roulement de 1 milliard d’euros. Au cours de ces trois dernières années, Bouygues a réalisé un travail de fond important qui lui a permis, notamment, de redresser de façon magistrale le secteur de la téléphonie, alors que les investisseurs ne donnaient pas cher de sa peau au début de l’année 2016, après l’échec du rapprochement avec Orange. Chez TF1 également, la nouvelle stratégie s’est révélée payante. Enfin, dans les métiers de la construction, le savoir-faire du groupe s’est encore renforcé, par exemple dans le domaine de l’environnement (grâce aux smart cities et autres).