L’astuce de Faure pour imposer Glucksmann

Le premier secrétaire du PS a finement manoeuvré pour imposer Raphaël Glucksmann (au centre) comme tête de liste aux européennes. Lundi 11 mars, il confie aux chefs des courants qu’il n’a plus de contacts avec le leader de Place publique depuis des semaines. « L’option majeure, c’est moi en tête de liste. La mineure, c’est Glucksmann », explique Olivier Faure (à g.). Les ténors en concluent que ce sera Faure, lequel les conforte en leur demandant de rester discrets. En fait, ce dernier a déjà topé avec Glucksmann, mais il le tait pour éviter les fuites avant le vote par le parlement du PS. Le jeudi, l’information sort. Les opposants de Faure s’étranglent un peu, mais ne peuvent plus agir. Le samedi, le parlement du parti valide le choix du patron. Trop fort, ce Faure !