La zwanze,burlesque et canular

L’humour absurde se décline au sein de diverses sociétés dans le Bruxelles du XIXe siècle. Curieusement, la figure la plus remarquable de cette ‘zwanze’ fut Louis-Joseph Ghémar (1819-1873), peintre reconnu de nombreuses personnalités du monde politique et artistique ainsi qu’un photographe attentif des paysages urbains.

Louis-Joseph Ghémar, attribué jusqu'à aujourd‘hui à Henri de Toulouse Lautrec, Dans l‘atelier, la pose du modèle, ca. 1885, huile sur toile. 137, 5 x 61,5 cm.
Louis-Joseph Ghémar, attribué jusqu’à aujourd‘hui à Henri de Toulouse Lautrec, Dans l‘atelier, la pose du modèle, ca. 1885, huile sur toile. 137, 5 x 61,5 cm.

Mais – ah, l’autre facette ! – Ghémar fut un joyeux drille, organisateur de fêtes, inventeur de blagues et. . . pasticheur ! Il parodia de nombreuses oeuvres de grands maîtres et les exposa dans son propre musée, à Bruxelies. || devint, à sa mort précoce, le symbole de la zwanze, cet humour bruxellois polisson. Réunîssant |es oeuvres d‘artistes qui participent de cet esprit, proposant aussi des objets inédits de Félicien Rops, cette exposition s‘organise autour de quelques toiles, lithographies et photographies de Ghémar, des oeuvres dont certaines avaient été perdues, mais récemment retrouvées.