Bien choisir son accès internet

En dix ans, la population internaute a augmenté de 40% et nous sommes aujourd’hui 42 millions à nous connecter sur le Web tous les jours. Face aux nombreux opérateurs — et la longue liste de forfaits et services qu’ils proposent—, pas si simple de s’y retrouver. Voici quelques conseils qui devraient vous aider dans le choix de l’abonnement Internet qui vous correspond le mieux.

La France compte 28,6 millions d’abonnements Internet à haut et très haut débit sur réseau fixe au premier trimestre 2018, selon l’ARCEP, le gendarme des télécoms. Cela correspond à une croissance de 175000 abonnements au cours du dernier trimestre et de 685 000 abonnements sur un an (+2,5%). Mais il reste encore 17% de foyers non connectés en France. Différentes raisons peuvent l’expliquer: des difficultés financières, un âge avancé, une absence de raccordement à un réseau fixe ou un débit tellement faible qu’il ne permet pas de surfer dans des conditions «normales». Au quotidien, le téléphone mobile est le premier écran utilisé par les Français pour se connecter à Internet avec plus de 30,3 millions d’adeptes, soit 48% des Français. Il devance l’ordinateur avec 38% d’utilisateurs et la tablette (23 %). D’où la nécessité de réfléchir à la meilleure offre complète (Internet fixe et mobile) ou à opter pour un FAI pour l’Internet fixe et un autre pour les accès mobiles.

Bonnes questions à se poser
Quelle que soit votre préférence, faire le bon choix n’est pas évident, car les opérateurs multiplient à l’envi les options. D’où la nécessité de se poser quelques questions essentielles afin de bien définir vos besoins et donc l’offre adaptée.
Quelle est votre utilisation d’Internet ? Utilisation basique (e-mails et simple surf sur le Web) ou usage intensif avec de nombreux téléchargements de fichiers et des jeux en ligne: dans le premier cas, un débit de 2 Mégas suffit, dans le second, 10 à 20 Mégas sont indispensables. Téléphonez-vous souvent à des mobiles en France ? Si votre consommation est importante (plus d’une heure par mois), il faudra opter pour l’offre d’un FAI incluant ces appels.
Regardez-vous beaucoup la télévision ? Si vous ne souhaitez élargir votre offre au-delà de la TNT, retenez un FAI avec la TV incluse.

Offres tout inclus?
Selon les réponses à nos trois questions (mais n’hésitez pas à vous en poser d’autres), vous serez peut-être amené à changer d’opérateur. Or cette attitude est loin d’être généralisée. Malgré l’arrivée des offres low-cost, les trois opérateurs historiques Orange, SFR et Bouygues Telecom dominent toujours le marché français des télécoms. Autre constat: nous sommes en moyenne depuis neuf ans chez le même FAI. Principal argument expliquant cette fidélité : pourquoi changer puisque toutes les offres se ressemblent ! Il y a également les frais de résiliation élevés et la complexité de la procédure. Pourtant, toutes les offres ne sont pas identiques. Ainsi, il faut comparer les forfaits triple-play «illimités» ou «tout compris. Entre les options imposées d’office, les appels téléphoniques non compris (appels mobiles notamment pour l’offre Livebox Zen Fibre d’Orange pourtant à 42 euros) ou encore les options non inclues, le nombre des services n’est pas le même. Ainsi, ceux qui adorent regarder les chaînes françaises et étrangères devront éviter les offres Bbox Fit et Bbox4G Box 200Go (Bouygues), Crystal (Free) et Coriolis Box Mini car elles ne comprennent pas la télévision.

appels mobiles notamment pour l'offre Livebox Zen Fibre d'Orange pourtant à 42 euros
appels mobiles notamment pour l’offre Livebox Zen Fibre d’Orange pourtant à 42 euros

ADSL ou fibre?
La majorité des internautes utilisent l’ADSL. Mais cette solution n’a plus vraiment le vent en poupe. Lancé au printemps2013, le Plan France très haut débit vise à couvrir l’intégralité du territoire d’ici 2022, c’est-à-dire à «proposer un accès à Internet performant à l’ensemble des logements, des entreprises et des administrations, même s’ils sont isolés». Ce défi sera-t-il relevé? Pas partout. Seule La Réunion sera couverte à 100% en 2022. La Martinique, la Bourgogne-Franche-Comté et le Centre-Val de Loire seront mieux lotis que les autres avec respectivement 94%, 83% et 80%. À l’inverse, la Guyane et Mayotte seront très mal desservies avec respectivement 20 et 34%. Plus surprenant, Ille-de-France n’affichera que 74%. Ce plan passe notamment par le développement des accès via la fibre optique. C’est ce qu’on appelle le FTTH (Fiber To The Home en anglais ou «Fibre jusqu’à la maison» en français). Si vous pouvez en bénéficier, n’hésitez pas. Il représente une sérieuse alternative aux offres ADSL. Le FTTH présente deux principaux atouts techniques: Les débits sont limités aux 20Mbit/s crêtes propres à la technologie cuivre. La fibre optique offre des connexions symétriques (le débit montant est équivalent au débit descendant) de 2 Mbps à 1 Gbps garantis avec une fibre dédiée (contre 200Mbps en débit descendant et jusqu’à 100Mbps en débit montant avec une fibre mutualisée). À la clé, des temps de chargement de pages et des transferts de fichiers très courts. Les temps de latence sont d’environ 25 millisecondes, contre 1 à 5 millisecondes avec la fibre. Mais encore faut-il être dans une zone couverte par la fibre. Au cours du premier trimestre 2018, l’autorité de régulation (ARCEP) fait état de l’installation de 660000 nouvelles prises FTTH en France, soit au total un peu moins de 11 millions de locaux éligibles FTTH. L’ARCEP a fait également le point sur l’évolution des abonnements THD sur la même période. Au cours des trois premiers mois de l’année, plus de 500000nouvelles souscriptions à des abonnements très haut débit (toutes technologies THD confondues) ont ainsi été comptabilisées. Sur ce total, 355 000 offres fibre ont été commercialisées. Au total, 7,5 millions de foyers français disposaient d’un abonnement THD au 31 mars 2018, et 3,6 millions d’un accès FTTH. Si vous êtes propriétaire, il faut commencer par retenir un opérateur qui va installer un accès et une prise fibre optique. Si vous louez une maison, vous pouvez exercer votre «droit à la fibre» en obligeant le propriétaire à faire des démarches dans ce sens. Dans le cas d’un immeuble, c’est généralement le syndic qui a la responsabilité de traiter ce point à l’ordre du jour de sa réunion.

La fibre optique offre des connexions symétriques
La fibre optique offre des connexions symétriques

L’Internet par satellite
Une parabole ne sert plus uniquement à recevoir des chaînes. Installée sur votre toit, elle permet aussi de se connecter à Internet pour consulter des pages Web ou télécharger des fichiers. Il s’agit d’une connexion Internet par satellite bidirectionnelle. En clair, la parabole permet de recevoir et d’envoyer des données. C’est ce qu’on appelle une antenne émettrice/ réceptrice. Plus besoin d’accès terrestre. Tout passe par ondes radio. Cette solution peut s’avérer très pratique si vous êtes dans une zone peu ou très mal desservie par des FAI classiques.

Laisser un commentaire