Samedi 10 Novembre à partir de 9 h La Fête de Saint-Denis en un jour et une nuit

Cette année, le rendezvous festif dionysien n’a lieu qu’une journée. Plus court que les éditions précédentes, donc, mais riche en événements. Et qui s’enchaînera sur la Nuit blanche.

CIRQUE, DANSE, jour de fête et nuit blanche, la Fête de Saint-Denis se décline cette année sur une journée et une grande soirée. Avec ce qui fait son sel habituel : stands associatifs, vide grenier, cuisines du monde, espaces enfance et jeunesse, spectacles de rue, et ce qui était nouveau l’an dernier et qui se développe encore cette année : la Nuit blanche. Tout se déroulera donc le samedi 10 Novembre, de 9 h à plus de minuit. Une fête resserrée, à la fois pour raisons budgétaires (économies, économies !) et à la suite d’une réflexion sur l’évolution de l’événement, qui avait certes bien grandi au fil des ans, «mais qui avait un peu tendance à s’essouffler ces derniers temps », reconnaît Françoise Arvesen, chargée des fêtes et des événements à la mairie. « Une réflexion collective », précise-t-elle, qui portait notamment sur la place des associations dans la fête. « La question est de savoir comment valoriser les associations au mieux, comment les rendre plus lisibles. Est-ce par une présence à la Fête de Saint-Denis ou lors d’un événement spécifique ? » Finalement, les deux mon capitaine ! Si un Forum de la vie associative est prévu en décembre à la bourse du travail, les associations seront bien présentes à la fête, plus de quatre-vingts, regroupées place Jean-Jaurès au sein d’un village associatif. «Quant au vide grenier, il se déroulera autour de la halle du marché, dès 9 h du matin, alors que les Cuisines du monde accueilleront les gourmands place Robert-de- Cotte », indique-t-elle.

Les Cuisines du monde place Robert-de-Cotte Et les spectacles, direz-vous ? Ils seront bien sûr comme chaque année la colonne vertébrale de la fête. À partir de midi, ils se répartiront places Victor-Hugo et Jean-Jaurès. « Cette année, nous avons voulu faire la part belle au cirque et aux petites formes, légères et dynamiques, visibles par tous les publics, avec quelquesunes pour les plus jeunes », précise Françoise Arvesen. Et puis il y a bien sûr les « incontournables » : les animations en direction des enfants et des jeunes place du Caquet, allée des Six- Chapelles et jardin Pierre-de- Montreuil, les plats antillais, berbères, réunionnais, africains, méditerranéens, français, les buvettes… Bref, tous les ingrédients pour faire de cette Fête de Saint-Denis 2018 un beau moment joyeux et convivial.

De la basilique au canal Balade pour une Nuit blanche

DÉBARQUÉE à Saint-Denis l’an dernier, la Nuit blanche, événement parisien devenu un rendezvous fort couru, sera encore plus dionysienne qu’en 2017. Forts du succès du coup d’essai de l’an dernier, ses organisateurs ont décidé de la développer. « Selon le même principe, mais avec un parcours étoffé et plus continu », indique Françoise Arvesen. On partira de la basilique, où des spectacles et performances se dérouleront à l’intérieur (installation du collectif Lab[Au]) et sur le parvis (spectacle d’Aktuel Force) pour se diriger vers le musée d’art et d’histoire en s’arrêtant à l’îlot du Cygne (pour voir les fouilles archéologiques), au jardin de l’ancien Hôtel-Dieu (devant la médiathèque), salle de la Légion d’honneur (soirée contes), rue du Jambon (Franciade, Le Soixante- Adada).

Au musée, outre la découverte de l’exposition Ce que j’ai sous les yeux, on pourra assister à de la danse, par la compagnie Pernette, et à un concert du groupe Mardi Brass Band. Puis, direction vers le square Degeyter où se tiendra une buvette guinguette musicale et où l’académie Fratellini présentera un Cirque nocturne pour Nuit Blanche. Et c’est le long du canal, à Synesthésie (expositions) et quai du Port, que l’on terminera ce parcours enchanté avec installations (Vincent Ganivet), performances (Nicolas Cesbron, entre autres) et même une curieuse guinguette à roulettes…

Laisser un commentaire